TRANSLATE

vendredi 10 septembre 2010

La paille et la poutre


"Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans un trou ? Le disciple n'est pas au-dessus du maître mais celui qui est bien formé sera comme son maître. Qu'as-tu à regarder la paille dans l'oeil de ton frère alors que la poutre qui est dans ton oeil à toi, tu ne la remarques pas ? [...] Esprit faux ! Enlève d'abord la poutre de ton oeil alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l'oeil de ton frère."

Sans faire l'effort de se convertir en profondeur, de se montrer bienveillant et miséricordieux, comment espérer faire bouger le monde d'un iota ? Et pourtant la Terre tourne ! Elle voyage même à une vitesse prodigieuse : près de 30 km par seconde ! Il suffirait que sa vitesse varie brusquement pour que nous nous sentions très mal ...

Combien de fois n'avons-nous pas eu le sentiment de percevoir des critiques abusives voire mensongères à l'égard d'un pouvoir en place, qu'il soit parental, professionnel ou politique : une soeur pleine d'amertume contre sa mère, un fils dénigrant son père, un salarié furieux contre son patron, un citoyen qui rend le gouvernement en place responsable de tous les maux ... ? Combien de fois n'avons-nous pas cédé nous-mêmes à la critique facile ?

Aujourd'hui comme hier, la vie politique de notre pays est envenimée par des querelles de bas étage qui ne servent ni les intérêts ni la renommée de la France (voir la page "Pourquoi cette tribune"). Il suffirait d'un brin d'élégance pour que la course folle aux superlatifs injurieux, médisants ou calomnieux, soit déviée de sa trajectoire, pour qu'au lieu de broyer tel ou tel personnage en vue, elle finisse dans les poubelles de l'histoire.

Il existe une façon simple de vaincre le découragement dans l'exécution d'une tâche aussi ingrate ou difficile soit-elle : se parler, s'encourager, se dire en permanence les actions qu'il convient d'accomplir, se féliciter des progrès obtenus même quand ils sont modestes. Une telle pratique chasse la tentation de se dévaloriser, de se critiquer bêtement. Diriger son esprit vers l'action elle-même au lieu de le faire sur ses capacités, les obstacles ou les résultats prévisibles, ... ne lui laisse aucun loisir pour s'intéresser à autre chose. De même, nous savons bien qu'il est tout à fait possible d'éliminer de notre bouche les paroles malveillantes ou insultantes : avoir à coeur de bénir, de remercier, de louer aussi souvent que nous prenons la parole. Cette habitude saine ne s'acquiert pas en un jour. Elle se fortifie par une application constante qui ne s'alarme pas à la moindre défaillance et ne remet pas à demain pour se prendre au jeu. Inutile d'en être convaincu pour l'expérimenter : la joie qui ne manque pas de s'épanouir et de fleurir dans le coeur qui se met à l'ouvrage en un tel sens vaut tous les arguments, toutes les démonstrations.

Aucun commentaire: