TRANSLATE

lundi 19 août 2019

Accueil (version 4)


Projet France 2022

pour les élections présidentielles
de l'année 2022

en France






"Les petits esprits attaquent les gens,
les grand esprits attaquent les idées."

Idriss Aberkane


Il n'existe pas de sujet peu intéressant ; 
il n'y a que des personnes peu intéressées.

Gilbert Keith Chesterton


Amis lecteurs,
 les pages que vous lirez ici 
ont pour but 
de nous préparer 
aux prochaines échéances électorales 
qui se tiendront en France,
que vous ayez l'habitude de voter
ou qu'il vous semble inutile de le faire.


Ces pages sont le fruit 
d'un travail à parfaire,
commencé le premier mars 2010,
afin de l'inscrire 
dans une réflexion 
et dans une action 
de long terme.


Un tel travail 
doit vous permettre 
d'apporter un jour,
où que vous soyez, 
quelles que soient vos responsabilités
et selon vos propres modalités,
votre contribution personnelle
à l'édification d'une France,
aimée du fond du coeur,
où chacun de nous
devienne plus juste, 
plus humble et plus magnanime,
courageux, prudent, patient 
et plus tempérant.


Un tel travail
doit vous permettre aussi
de mesurer
à quel point
tout ce que vous faites déjà,
par amour,
contribue à l'avènement
d'un monde nouveau,
en dépit du spectacle
affligeant
et maintes fois ressassé
des horreurs
dont nous sommes complices
chaque fois
que nous préférons la haine
au service désintéressé d'autrui ;
chaque fois 
que nous choisissons
la pusillanimité
au détriment
de la magnanimité. 


Bienvenue à vous.


Que rien n'arrête vos élans magnanimes
sinon, parfois, un sursaut d'humilité 
vous enjoignant de faire une pause 
avant de repartir de plus belle.

Les lecteurs impatients
d'entrer dans le vif du sujet
pourront aller directement
aux tribunes du projet France 2022
dont quelques-unes sont mentionnées
à la fin de cette page d'accueil.



*
*    *



Au fil de vos lectures, 
gardez la pleine maîtrise 
de vos facultés,
de vos paroles
et de vos gestes.

Restez prudents 
dans vos conclusions 
et dans vos actions.

N'oubliez jamais d'être justes
et que votre courage 
ne faiblisse pas dans les épreuves 
qui ne manqueront pas de survenir. 


*
*   *


Ne cherchez pas, ou plus,
des coupables faciles.
Vous en trouveriez
à la pelle,
à ne savoir qu'en faire !
Regardez et considérez
ce qui est à votre portée immédiate,
sans hésiter 
à voir large et grand.
Tout ce que vous accomplirez 
avec humour et avec amour
aura toujours 
un profond retentissement.


*
*    *

Depuis mars 2010,

d'autres personnes 
ont pris conscience  
de l'importance d'une préparation
et se sont mises au travail
pour façonner 
d'autres projets.

Espérons que les politiciens de notre pays

sauront y puiser le meilleur
et qu'ils auront le courage
de le mettre en oeuvre,
dussent-ils ne pas rester en place
pour avoir mécontenté
quelques groupes influents 
car
certains pouvoirs,
plus ou moins visibles,
ont bien besoin d'être secoués ! 
  


*
*    *




Le projet France 2022
est d'inspiration chrétienne,
catholique, romaine et orientale,
orthodoxe et protestante,
sans oublier les richesses
des innombrables sagesses et religions du monde.
Non pas syncrétiste 
mais avant tout évangélique
et biblique
puisqu'il n'oublie pas
que le christianisme
est greffé sur les traditions
hébraïques et judaïques
qui ont encore tant de choses
à nous apprendre aujourd'hui
et dont l'essence réside
dans cette citation du Deutéronome :
  Écoute, Israël : 
le Seigneur notre Dieu est l’Unique. 
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu 
de tout ton cœur, 
de toute ton âme et de toute ta force. 
Ces paroles que je te donne aujourd’hui 
resteront gravées dans ton cœur. 
Tu les rediras à tes fils, 
tu les répéteras sans cesse, 
à la maison ou en voyage, 
que tu sois couché ou que tu sois levé ..." 

Le projet France 2022
n'est pas d'inspiration coranique
- même s'il ne méconnaît pas
les richessesles beautés
et la raison d'être du Coran 
et n'en ignore pas
certaines faiblesses - 
car il entend maintenir
la distinction nette opérée par le Christ
entre ce qui est dû à Dieu
et ce qui l'est à César.

(Voir l'Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,13-17).
Et une prédication du pasteur Marc Rossier.

A Dieu, une gratitude
toujours plus consciente
pour tous les dons 
que j'ai reçus.
Gratitude qui s'étend naturellement
à tous ceux 
par qui ces dons parviennent 
à chacun d'entre nous. 

A César, un impôt censément limité
aux coûts des services
rendus par l'Etat
et une reconnaissance
qui s'étend à toutes les générations
des contributeurs généreux,
qu'ils soient fonctionnaires
et/ou citoyens imposés.

Le projet France2022
distingue donc deux ordres :
l'un où règnent la gratuité 
et la perfection de l'amour,
l'autre où s'exercent
 des commerces imparfaits.
Chaque ordre a ses propres lois.
Leur formulation
et leur mise en oeuvre
doivent dépendre
de deux instances différentes
dont les finalités et les moyens
ne sont pas identiques
mais qui partagent 
un même terrain d'exercice : 
la pâte humaine
et son environnement.     

Le projet France2022
  n'a pas pour but
d'instaurer une théocratie
ou une contre-idolâtrie qui,
à force de pourchasser les idoles,
finit par s'idolâtrer elle-même,
danger de plus en plus évident et patent
dans les débordements d'un islam
ignorant de sa propre histoire
et des risques
menaçant toute personne
ou toute communauté soudée
quand elle s'engage dans un combat
contre les idoles
car le ressort de l'islamisme
et de ses débordements criminels
tient avant tout
à ses prises de position initiales
contre toute forme d'idolâtrie
mais, hélas, 
sans avoir intégré la sagesse
des mondes bouddhiste, hindouiste,
romain, hellénistique, indien, chinois, 
africain, américain, océanien ...
 juif et chrétien,
sagesse qui permet
d'orienter le combat
non contre des idoles extérieures
et leurs propagandistes
mais contre les idoles intérieures
et contre ses propres démons
en acceptant un salut
à recevoir, 
accueillir, susciter et diffuser
plutôt qu'à imposer, 
marteler, asséner 
ou conquérir.


Le projet France2022
  a pour but de favoriser
un gouvernement et une administration
de la France
qui soit à la hauteur
des enjeux actuels et prévisibles. 


L'un de ces enjeux principaux
est de favoriser l'accueil,
l'accompagnement, l'instruction, 
l'éducation et l'épanouissement
de toute personne humaine,
quelles que soient 
ses forces et ses faiblesses,
qu'elle soit au terme de son existence
ou tout juste au seuil d'une vie
qu'aucune autre ne remplacera jamais
et dont le déploiement
est essentiel 
au bien du corps de la société,
visible et invisible,
comme à celui
de chacun d'entre nous.

Nul, 
jamais,
ne doit être 
ou se sentir de trop
dans tout pays,
en France comme ailleurs.   
Chacun de nous
a une partition à jouer.
C'est l'un des rôles
 du politique
de favoriser
l'éclosion des pupitres ;
de veiller 
à la cohérence et à l'harmonie 
de l'ensemble
en respectant 
un principe essentiel :
"la symphonie des pouvoirs".

A ce propos,
le projet France 2022
s'inscrit pleinement
dans une nouvelle approche
du rôle politique de chacun :
non plus une organisation de type animal et pyramidal
avec centre de commande pléthorique
pour le niveau national
mais une répartition sur tout le territoire
d'une perception et d'une intelligence distribuée
à l'image du modèle
fort bien expliqué et documenté ici
pour le monde végétal
et mis en oeuvre 
pour l'un des domaines clefs
des temps actuels :
l'élaboration et la diffusion d'informations.

La tribune : 
Gestes politiques à la portée de chacun d'entre nous
développe en détail cette nouvelle approche
que la Toile
et les outils de connexion
rendent de plus en plus urgente, utile et manifeste.


Quant à la musique,
elle s'écrit dans le coeur
de tout homme et de toute femme,
de tout enfant,
qui choisit d'aimer Dieu 
et son prochain,
à temps et à contre temps,
d'un amour sensible,
qui donne sens
à l'être et à l'existence,
même quand les circonstances,
extérieures ou intérieures,
semblent prêter
à son contraire :
un univers et une histoire humaine
qui seraient absurdes.



*
*    * 


Le projet France 2022
a pour ambition 
de relever la France
de multiples égarements,
qu'ils soient monarchiques 
ou républicains,
qui l'empêchent de rayonner
comme elle pourrait le faire.
Qui l'empêchent de parler
d'une voix haute et forte
quand il le faudrait.


Le projet France 2022
a pour ambition
de réveiller
 nos gouvernants 
qui se sont couchés
et se couchent
encore trop souvent
devant la puissance supposée
de quelques empires
au pied d'argile
et laissent ainsi
des hommes et des femmes,
des enfants,
martyrisés, exploités, détruits, ...
par des potentats sanguinaires
ou très dangereux,
par des entreprises malhonnêtes,
par des pouvoirs corrompus, 
qu'ils soient à l'intérieur du pays
ou au-delà de ses frontières géographiques.

Ce manque de courage
et cette frilosi
naissent d'une complicité,
sans cesse renouvelée,
pour toutes les solutions
qui écrasent les personnes,
et notamment celles 
qui sont sans défense
sous prétexte de garantir
les droits usurpés
de quelques-uns. 


Ce manque de courage
s'est manifesté en France
d'une façon éclatante
depuis
 plus d'une quarantaine d'années,
depuis que nos ministres
et nos présidents
se sont transformés
en marionnettes
à la solde
de groupes influents
qui tirent en coulisse
les ficelles d'une vie politique,
atone et lamentable
où les acteurs,
sur le devant de la scène
ou en coulisses,
songent davantage
au spectacle,
aux prébendes du pouvoir
et aux suffrages d'un peuple égaré
qu'aux défis majeurs
d'un monde à la fois en mouvement
et en appui sur des fondamentaux
que les êtres humains
ne peuvent remettre en cause à la légère

Ce manque de courage
s'est concrétisé
par la mise en place
de cabinets ministériels
où peuvent régner en maîtres,
faussement subordonnés,
quelques esprits dévoyés
qui n'ont d'autres soucis
que leur carrière,
la propagation d'idées fumeuses,
la démolition de tel ou tel adversaire ... 
et qui voient bien
que leur ministre de tutelle
est dépassé
par une tâche
beaucoup trop lourde
pour une personne seule,
d'autant plus isolée
qu'elle est faussement entourée
par le copain,
ou la copine,
de plus influent qu'elle-même.  

De ce tableau noir,
ne perdons jamais de vue
la lumière qui émane
des êtres
qui se distinguent
par leur sens de la grandeur de l'Etat,
leur sens du service
et du bien commun,
ces êtres qui ne cessent
de penser et d'agir,
non pour eux-mêmes
mais pour le véritable bien de tous.
Ceux-là se trouvent en maints endroits,
y compris dans les cabinets ministériels !
Ainsi paraissait l'attester 
le 30 août 2016
l'un de nos ministres démissionnaire 
(Emmanuel Macron):


"J’ai consacré toute mon énergie
à mener les combats 
que l’on m’a autorisé à livrer. 
Je l’ai fait à la tête d’une équipe et d’une administration que je veux ici saluer. 
Rien n’aurait été possible 
sans la mobilisation exceptionnelle 
des agents du Ministère 
et le dévouement sans faille 
des membres de mon cabinet. 
Ce sont les artisans quotidiens de l’action publique. 
Je n’oublierai jamais leur engagement.
C’est grâce à leur abnégation
que nous avons fait bouger les lignes."

La mention de l'extrait ci-avant
n'est pas une caution 
du programme présidentiel en cours
qui pèche, 
en maintes circonstances,
par manque d'écoute
et de principes fondateurs
respectant la vie des plus humbles,
des plus fragiles 
et des plus menacés ;
qui accorde trop d'importance
à la tactique politicienne
ou à l'artifice d'une communication
éhontément théâtrale
et savamment orchestrée
mais néglige "en même temps"
d'entendre les souffrances 
des muets par choix ou par résignation : 
"à quoi bon dire si personne ne prête l'oreille ? ",
par nécessité ou par contrainte :
tout petits en gestation, prisonniers,
corps intermédiaires
laminés par une mondialisation 
en partie déloyale,
vieillards abandonnés,
victimes de toutes sortes ;
programme présidentiel, enfin, 
qui ne raisonne
qu'en termes de réussite financière très privée
en négligeant tout autre forme de réussite
et, pire encore,
en bafouant ceux qui sont exclus
d'une réussite mondaine et terrestre
mais qui, à bien des égards,
manifestent par leurs misères et leurs échecs,
que la vie d'un homme
ne se résume pas à ses prouesses.


Le projet France 2022
part du constat que la France,
comme de nombreux pays en Europe
et ailleurs dans le monde,
esengagée  sur la voie 
d'une politique publique
suicidaire
dont l'un des symptômes
est l'institution de l'IVG.

La tribune :
développe ce point de vue.

En cherchant la cause profonde
de la démission du politique 
en France
et de sa subordination
à des puissances dévastatrices,
on trouve principalement
l'allégeance au malthusianisme 
qui considère notre planète
d'un regard pusillanime
et lui fait craindre
l'accroissement de la population humaine
comme s'il s'agissait d'une menace
alors que l'ensemble de la population humaine mondiale
représente aujourd'hui
moins de 0,5% en masse
de tous les êtres vivants à la surface de la terre !

Les tribunes :
en France
détaillent les conséquences 
de cette vision étriquée
sur le monde de l'instruction et de l'éducation
et sur une certaine jeunesse
qui va si mal
qu'elle ne comprend plus
la chance qu'elle a 
de pouvoir étudier en France ;
qui saccage des outils de travail
absents en maints endroits ;
qui se réjouit de la victoire des Bleus
en caillassant et en dégradant,
qui des biens matériels,
qui des personnes,
une jeunesse perdue
qui ne sait plus où elle va.

les encourage 
à ne pas se laisser aller
au désespoir 
ou à la casse stupide
et à ne pas prêter l'oreille
aux sirènes malthusiennes.

Dans quelques dizaines d'années,
les vingt milliards d'habitants
de la planète Terre
se gausseront 
de ces générations frileuses
qui ont trouvé, 
pour seul moyen
de vaincre leurs peurs infantiles,
l'assassinat des tout-petits en gestation
avec le concours 
d'une justice pervertie
jusqu'à la moelle
et d'une médecine devenue folle. 

La tribune :
montre pourquoi la peur de manquer
a fini par contaminer
les moindres décisions politiques
au point de passer
d'un modèle naturel d'abondance
à un paradigme
où règnent en maîtres
prédateurs et propagandistes
de fausses raretés
dont celle, meurtrière,
de la monnaie ; 
où le déficit énergétique
est abyssal
au point d'être
plus de cent fois supérieur
(voire bien davantage)
au bilan énergétique
du travail effectué par une nature
dans laquelle chaque élément
d'un système
remplit plusieurs fonctions
tandis que toute fonction
est assurée par plusieurs éléments
et dans laquelle toute sortie de processus
devient l'entrée de nouveaux processus
(principes imités en permaculture).

La tribune :
contourne la querelle :
"retour au franc, sortie ou maintien de l'euro"
 et combat ce point précis de rareté
entretenue
par la démission du politique
et l'abandon d'une souveraineté
pourtant essentielle.

Quatre tribunes 
développent le thème
"la France et l'Europe" : 


  Quelle Europe pour demain ?

    L'Europe et la France (1ère partie)

    L'Europe et la France (2ème partie)

L'Europe et la France (3ème partie)



Les tribunes suivantes
traitent des questions religieuses
(et donc de laïcité)
dans un espace médiatique dominant
et par trop caricatural :

Confessions intimes et confessions publiques

L'islam en France


Ce que je crois

Le moine et le politique

Génie et sainteté en France

La brebis égarée