TRANSLATE

jeudi 2 avril 2015

Accueil des étrangers dans chaque municipalité



« J'étais un étranger et vous m'avez accueilli. » 

(Mt 25, 31-46)






Voir entre autres :

http://www.eglise-pour-notre-temps.net/litterature/litterature-088.html

http://www.lejourduseigneur.com/Web-TV/Thematiques/Questions-sur-Dieu/Dieu-et-les-autres/La-charite-et-l-accueil/Accueillir-l-etranger-selon-la-Bible


La tribune que vous lirez illustre de quelle manière le projet France 2022 prévoit de donner davantage de responsabilités aux nouvelles municipalités pour que l'évolution de la société française s'ajuste au mieux aux réalités du terrain tout en respectant la dignité des personnes.




Ce qui suit ne prétend pas résoudre les problèmes actuels de façon magique, péremptoire ou inquiétante. Cette tribune n'est qu'une ébauche pour éclairer l'esprit de la réforme. Le lecteur est donc prié en l'état actuel de cette tribune de s'attacher non pas aux modalités pratiques mais aux principes défendus. Toute contribution susceptible d'améliorer les principes ou les modalités sera bienvenue. Toute question ou toute inquiétude sera reçue avec la plus grande attention.






Le projet France2022 prévoit la création d’un statut de citoyen municipal donnant la possibilité de participer aux échéances électorales municipales. La participation aux échéances électorales provinciales (anciennement régionales), nationales et européennes demeurent en l’état actuel.



Le projet France 2022 prévoit aussi la création d’un service des étrangers dans chaque municipalité, service où s’effectuent toutes les démarches d’autorisation de séjour, de délivrance et de suivi des permis.




Les municipalités définissent de manière autonome les limites d’accueil selon les réglementations de leur province d’appartenance et selon les lois françaises.



En faisant de la municipalité le seul lieu d’accueil et d’intégration des étrangers, le projet vise à donner à chaque municipalité la responsabilité de bien s’organiser pour cette mission, notamment pour ajuster sa politique de développement et ses possibilités d’accueil, non seulement en terme d'emplois et de logements mais aussi de services, d'équipements, de budgets ...



Cet ajustement tient compte de l’avis des citoyens municipaux de la manière suivante : à toute nouvelle élection municipale, chaque liste candidate doit informer les électeurs de façon précise sur la politique d’accueil et d’intégration des étrangers qui sera mise en œuvre tout au long de son mandat. Il est important de noter que la précision en l’occurrence exclut toute considération de race, de religion, d’appartenance ethnique ou de provenance géographique. En revanche, elle indique le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants prévus, les catégories de métier, …



L’équipe municipale publie un bilan annuel permettant de suivre son action. Ce bilan ne se réduit pas à des tableaux de nombres mais indique les mesures prises pour faciliter l’accueil et l’intégration des personnes venant de l’étranger : réhabilitation et construction de logements, cours de langue et de culture françaises, développement des emplois, mesures de vérification, … 


L’esprit de cette réforme se résume ainsi :


- la France fait honneur à sa tradition 
  d’accueil et d’hospitalité ;

- les étrangers sont reçus avec égards et respect mais avec 
   prudence et intelligence ;

- les citoyens d’une municipalité sont informés 
   et restent maîtres de la situation.



Dans cet esprit, le bilan annuel publie le résultat d’enquêtes auprès des personnes accueillies et des citoyens municipaux.


Aucun commentaire: